Aller au contenu principal

Suspension de l’écotaxe, pour revenir à un dialogue constructif et apaisé.

Ce matin à l’issue d’une rencontre à Matignon avec les parlementaires, le Premier ministre a décidé la suspension de la mise en œuvre de l’écotaxe, créée et mal préparée par l’ancien gouvernement, pour redonner le temps nécessaire d’un dialogue avec l’ensemble des acteurs économiques au niveau national et en Bretagne.

Même si l’écotaxe n’est pas responsable des difficultés actuelles des entreprises agroalimentaires, leur grande fragilité rend aujourd’hui nécessaire d’examiner de façon exhaustive les effets de cette taxe sur le tissu économique, afin d’apporter les corrections supplémentaires à celles que nous avons déjà obtenues pour la Bretagne lors des débats parlementaires. Les prochaines semaines seront l’occasion de confronter de façon contradictoire les chiffres de l’impact fiscal de cette mesure.

Alors que le gouvernement s’engage avec le « Pacte d’avenir pour la Bretagne » pour accompagner notre région dans la crise transitoire qu’elle traverse, cette suspension doit permettre de relancer la concertation nécessaire entre l’Etat, les collectivités locales et les forces économiques et sociales, pour le faire aboutir.

Il est désormais de la responsabilité de l’ensemble des acteurs de participer au travail engagé pour assurer la relance de notre économie. Il en va de l’intérêt des entreprises, des salariés, de notre région. La politique du pire comme celle de la chaise vide, ne sont pas envisageables devant les défis qui nous restent à relever dans ce moment difficile. J’en appelle donc à la responsabilité de tous.