Aller au contenu principal

MOBILISES POUR REPONDRE AUX ATTENTES DES FRANÇAIS

municipales 2014

Le scrutin des élections municipales des 23 et 30 mars 2014 a rendu son verdict et nombreuses sont les communes qui ont, cette fois, basculé à droite.
D’une manière générale, le camp de l’abstention connaît une évolution significative ce qui n’est pas source de progrès pour la démocratie. De même, force est de constater que la gauche n’a pas su mobiliser les électeurs, ce qui de fait, laisse apparaître certains scores importants chez des candidats de droite. Non pas que la droite ait avancé des idées et des projets innovants auxquels la population adhère, parfois même loin de là, mais l’explication du vote, motivé par un contexte national, réside surtout dans une aspiration au changement réel mis en œuvre depuis 2012 : plus vite, plus haut, plus fort.
Cela fait près de deux ans que le redressement du pays a été engagé. Des mesures fortes ont été adoptées en faveur de l’emploi, de la réindustrialisation, de l’éducation, de la jeunesse, de la formation, du logement, de la santé,…mais il nous reste encore tant à faire pour améliorer la situation de l’emploi et pour préserver le pouvoir d’achat des Français.

C’est toujours dans ce même objectif de « redressement de la France dans la Justice » que le gouvernement et la majorité parlementaire vont poursuivre sans relâche le travail engagé, notamment en donnant prochainement corps au pacte de responsabilité qui nous permettra de retrouver le chemin de la croissance, de la compétitivité et de l’emploi. Ce pacte de responsabilité sera couplé avec un pacte de solidarité venant à la fois renforcer la priorité donnée à l’éducation, la formation, la jeunesse, la santé, mais aussi redonner du pouvoir d’achat aux Français (baisse de cotisations sur les salaires, diminution des impôts d’ici 2017).
Il est cohérent et responsable de poursuivre sur la voie engagée comme il est nécessaire de donner un nouvel élan et davantage d’efficacité à la politique menée pour répondre aux attentes exprimées par les Français. L’exigence de justice sociale n’est pas un leurre et nous devons continuer à la traduire dans nos politiques.
Aux côtés du nouveau gouvernement que conduira le Premier Ministre, Manuel Valls, la majorité parlementaire demeurera mobilisée pour la réussite de la France et répondre aux aspirations des Français.