Aller au contenu principal

Adapter la Législation à la diversité des modèles familiaux

Image

Depuis lundi dernier, nous débattons en séance publique de la proposition de loi relative à l’autorité parentale et à l’intérêt de l’enfant.

C’est notamment pour améliorer les situations conflictuelles entre les parents séparés, et avec le souci premier de protéger l’intérêt des enfants, que ce texte a été présenté par les parlementaires de la majorité.

Son objectif est simple : répondre de manière concrète aux difficultés quotidiennes que peuvent rencontrer les parents et les enfants à la suite de divorces ou de séparations (130 000 par an) dans un esprit de responsabilité des parents envers leurs enfants (éducation, aide financière, maintien du lien affectif).

Aussi, une fois adopté, le texte doit permettre de conforter l’exercice conjoint de l’autorité parentale, de développer la médiation dans le règlement des conflits parentaux, de reconnaître le principe de la double résidence, de mieux considérer le rôle et la place du beau-parent et de faire entendre davantage le point de vue de l’enfant devant le juge aux affaires familiales.

Il s’agit d’un texte d’apaisement qui vise à surmonter les conflits et qui place le débat sur la famille hors le champ des polémiques stériles.

Ce texte est le fruit de plusieurs mois de concertation avec les associations concernées et les représentants des parents qui ont apporté nombre de témoignages dans le cadre d’auditions ou de contributions écrites. L’équilibre recherché a reçu un bon accueil des associations familiales et je souhaite que le débat contribue réellement à améliorer la situation de nombreuses familles, séparées comme recomposées.