Aller au contenu principal

Archives de

Congrès national des pensionnés de la Marine Marchande : la solidarité au cœur des échanges

Ce 21 septembre, les pensionnés de la marine marchande, adhérents de la Fédération nationale des associations de pensionnés de la Marine marchande, sont venus nombreux à Plonéour-Lanvern participer à leur 91ème Congrès national. Travail et moments de convivialité ont rythmé l’évènement.

Les responsables de la Fédération ont restitué aux quelque 1400 personnes présentes les travaux des commissions et présenté les motions et revendications que la Fédération adressera prochainement aux autorités de tutelle : amélioration du pouvoir d’achat des pensionnés notamment des veuves, accès aux prestations extra-légales de l’ENIM, extension de la retraite bonifiée pour les marins anciens d’Afrique du Nord, attachement au maintien de la Caisse Maritime d’Allocations Familiales, inquiétudes pour l’avenir de l’Association de gérance des institutions sociales maritimes (AGISM) et notamment pour le foyer des gens de mer de Saint-Quay-Portrieux,…

Lors de mon intervention, j’ai évoqué les avancées législatives apportées tout récemment par le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement, notamment en ce qui concerne les dispositifs permettant le maintien à domicile des personnes âgées. J’ai également souligné l’importance que j’attache à la protection sociale des marins et rappelé les nombreux chantiers ouverts en la matière par le Conseil supérieur des gens de mer. Cette instance consultative, au sein de laquelle je siège, comprend trois formations spécialisées dans les domaines de la prévention des risques professionnels, du bien-être des gens de mer et de l’évolution de la profession de marin incluant sa protection sociale. C’est un travail au long cours qui y est mené mais un travail qui a d’ores et déjà débouché sur des avancées concrètes, comme par exemple, l’indemnisation de la femme marin enceinte.

Les pensionnés de la Marine Marchande et leurs ayants-droits savent pouvoir compter sur mon engagement à conforter la protection sociale des marins, ce bien collectif essentiel pour les gens de mer.

IMG_1797

Ma question à Ségolène Royal sur la transition énergétique

Je suis intervenue mardi 9 septembre 2014 pour interroger la Ministre de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie, sur le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte.

Voici le texte de mon intervention:

Les îles du Ponant, dont l’île de Sein, font partie des zones insulaires non interconnectées (ZNI) au réseau électrique métropolitain. Elles sont alimentées par des groupes électrogènes dont le fonctionnement est assuré par des centaines de milliers de litres de fuel, et le coût supplémentaire induit est assumé par la collectivité nationale par le biais de la « contribution au service public de l’électricité ». Les élus et des porteurs de projets aspirent à développer la production d’énergies renouvelables disponibles sur le site. Seriez-vous disposée à lever des verrous réglementaires pour favoriser cette production ? N’y a-t-il pas lieu, par exemple, de rehausser le plafond qui fixe à 30 % de la puissance globale injectée dans le réseau la part des énergies intermittentes dans les ZNI ?

Ainsi que la vidéo:

Rentrée parlementaire : une session extraordinaire jalonnée de réformes essentielles

Avant d’entamer le marathon législatif consistant à examiner, à partir du mois d’octobre, le projet de loi de finances et le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015, les députés ont repris aujourd’hui le chemin de l’hémicycle pour débattre d’importants enjeux dans le cadre de la session extraordinaire : adaptation de la société au vieillissement, création d’une commission d’enquête relative aux tarifs de l’électricité, avenir de l’agriculture, renforcement de la Législation anti-terroriste, …

Je mettrai ici l’accent sur le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement.

Avec ce texte, dont l’examen commence aujourd’hui, il s’agit de répondre à une demande forte des Français vis-à-vis de la prise en charge de nos aînés, d’anticiper les conséquences du vieillissement de la population sur la vie sociale et de revisiter les politiques publiques mises en œuvre. Des moyens seront déployés en faveur de la prévention de la perte d’autonomie et du maintien à domicile des personnes.

Des évolutions concrètes seront apportées pour soutenir la situation de nos aînés : revalorisation de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), abaissement du reste à charge, aide au répit pour les aidants, soutien à l’acquisition d’aides techniques, adaptation de 80 000 logements privés, rénovation des foyers-logements, exercice des droits et libertés des personnes âgées, création d’un volontariat civique sénior,…

Pour ma part, convaincue que la diversification des modes d’accueil favorise une prise en charge adaptée et offre une alternative à une entrée en établissement, je soutiendrai les mesures susceptibles de davantage faire connaître et reconnaître le dispositif des accueillants familiaux.

Ce projet de loi est symbolique des réformes sociales portées et concrétisées par la gauche.

Pendant 5 ans, la droite nous avait annoncé une réforme de la dépendance sans que celle-ci ne connaisse une quelconque ébauche.

L’ambition de la gauche est bien de construire les protections de l’avenir. Alors elle agit !
vieillissement_actu