Aller au contenu principal

De nouvelles mesures pour l’emploi et la retraite des séniors

Je suis intervenue hier lors des Questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale pour interpeller le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle sur les annonces du Président de la République du 6 novembre 2014 en faveur de l’emploi des séniors.

Le Président de la République a annoncé deux mesures phares pour soutenir les séniors au chômage :

  • l’extension de l’Allocation Transitoire de Solidarité (ATS) aux personnes ayant validé toutes leurs annuités mais n’ayant pas atteint l’âge légal de la retraite.
  • la création de nouveaux contrats aidés en faveur de séniors demandeurs d’emploi qui n’ont pas toutes leurs annuités et qui ont épuisé leurs droits à l’allocation chômage.

En réponse à ma question, François Rebsamen, le Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social a rappelé que l’emploi des séniors est un objectif prioritaire du gouvernement.

Le ministre a confirmé « l’élargissement de l’ATS aux générations 1954, 1955 et 1956, équivalant à revenir au niveau de l’ancienne Allocation Equivalent Retraite (AER) supprimée par la majorité précédente en 2008 ».  Ce sera un véritable soutien de revenus à des séniors approchant la retraite et à qui les entreprises sont réticentes à proposer un emploi.

Il a ajouté que les séniors auront « un accès privilégié aux contrats aidés existants notamment dans le secteur marchand ». Il a par ailleurs annoncé la mise en place du dispositif « contrat nouvelle carrière » à destination des séniors, reposant sur un modèle similaire que le « contrat de professionnalisation » ouverts aux jeunes et aux demandeurs d’emplois.

L’évolution du chômage nous interpelle tous, les jeunes étant freinés à l’entrée dans la vie active quand les séniors sont précipités vers la sortie. Ces difficultés d’accès à l’emploi de ces catégories d’âge sont une redoutable menace pour la cohésion sociale de notre pays. J’ai donc jugé utile d’avoir des clarifications sur la mise en place de ces annonces présidentielles attendues.

Le gouvernement répond ainsi à une demande de la majorité parlementaire formulée depuis longtemps et dont le ministre a salué le combat mené depuis plusieurs années, notamment pour résorber la casse sociale opérée par la majorité précédente.

Encore une fois ne confondons par austérité et sérieux budgétaire. Ces réponses concrètes en faveur de l’emploi des séniors prouvent que nous mobilisons toute notre énergie en faveur de l’emploi et de la justice sociale. J’ai aussi rappelé que la majorité actionne tous les leviers : pacte de responsabilité, emplois d’avenir, investissements d’avenir, simplification de la vie des entreprises. Ces deux nouvelles mesures arrivent à point nommé pour compléter le redressement que nous mettons en œuvre depuis 2012.