Aller au contenu principal

L’apprentissage : une voie d’insertion professionnelle

Featured imageLe 30 avril dernier, j’étais, le matin, à l’inauguration du nouveau campus des métiers à Brest avec le Président de la République, et l’après-midi à celle du centre de formation des apprentis polyvalent de Cuzon avec M. François REBSAMEN. Lors de ce déplacement à Quimper, le Ministre du Travail a réaffirmé la prochaine mise en place d’une mesure en faveur de l’apprentissage, qu’avait annoncée François Hollande le matin même à Brest. Les très petites entreprises ne paieront pas de salaire ni de cotisation sociale durant la première année d’embauche d’un apprenti mineur. Cette mesure représente une aide de 4400 euros sur l’année et elle prendra effet dès le 1er juillet prochain. Passé la première année d’exonération de charges, l’entreprise bénéficiera du régime d’aide lancé en septembre 2014 par le gouvernement : une prime de 1000 euros minimum pour tout apprenti supplémentaire pour les entreprises de moins de 250 salariés et de 2000 euros pour les TPE. Aussi, avec le rétablissement de la prime à l’embauche en septembre 2014, les décrets rendant possibles les travaux dangereux pour les apprentis mineurs, publiés en avril 2015, et le tout récent développement de deux nouveaux contrats de professionnalisation (le contrat « Nouvelle carrière » pour les seniors et le contrat « Nouvelle chance » pour les chômeurs de longue durée), ce nouveau dispositif doit permettre de relancer l’apprentissage. L’objectif du gouvernement est d’atteindre 500 000 apprentis d’ici à 2017 (la France en compte 430 000).