Aller au contenu principal

Linky, un outil au service de la transition énergétique

J’ai reçu de nombreuses interpellations au sujet des compteurs intelligents, dits « Linky » pour l’électricité et « Gazpar » pour le gaz, et je souhaite y répondre afin de dissiper les peurs et de rassurer quant à leur installation.

Ce dispositif répond à une directive européenne de 2009 qui fixait comme objectif de déployer des compteurs communicants dans 80% des foyers de l’Union Européenne d’ici 2020. Comme les autres pays, la France se doit de les mettre en place et a donc prévu l’installation de 35 millions de compteurs Linky sur tout le territoire d’ici 2021. Linky est un modèle développé par ERDF qui a déjà été testé en Indre-et-Loire et à Lyon de mars 2009 à mars 2011. Le remplacement du compteur débutera dès l’automne et ne devrait pas engendrer de coûts supplémentaires pour les clients. Chaque client recevra à l’avance un courrier l’informant de la date à laquelle ERDF ou GRDF interviendra et un numéro spécial sera ouvert au public afin de répondre aux interrogations.

Certains s’inquiètent des données transmises concernant leur consommation d’énergie.

Ces compteurs n’entravent en rien la liberté individuelle de chacun. Leur installation vise à encourager des comportements moins énergivores. Les données transmises sur la consommation d’énergie seront mises à disposition des consommateurs de manière sécurisée. Elles sont recueillies dans le respect de règles de confidentialité, sous le contrôle de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), l’instance garante de la protection des données personnelles.

Ces données seront utiles car elles serviront au fournisseur qui pourra ainsi mieux anticiper et mieux gérer les pointes de consommations. Cela permet, entre autres, de développer les énergies renouvelables en supportant mieux le caractère intermittent de la production d’énergie des éoliennes et autres centrales photovoltaïques. De plus, en cas de panne, les interventions pourront se faire beaucoup plus rapidement qu’aujourd’hui grâce à la surveillance des kilomètres de lignes et grâce à un diagnostic plus rapide. Cela permet enfin de produire une facture calculée sur la base de la consommation réelle, et non sur des estimations et de réduire les coûts de relève des compteurs.

D’autres s’inquiètent des ondes électromagnétiques émises par ces compteurs.

Le niveau d’ondes électromagnétiques générées par Linky est conforme à la réglementation actuellement en vigueur. Une expertise du Centre de recherche et d’informations indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques a été menée et elle a conclu qu’il n’y avait pas de risque sanitaire attaché à l’utilisation de ce compteur.

Enfin, ce projet énergétique va non seulement permettre de réaliser des économies d’énergies, mais aussi de créer plus de 10.000 emplois. Alors que le sommet mondial pour le climat (COP 21) se tiendra à Paris en décembre prochain, que les pays s’engagent pour la transition énergétique, chaque outil que nous mettons en place doit contribuer à préserver notre environnement et développer notre économie verte.