Aller au contenu principal

Accueil des réfugiés en France et en Europe : agir en responsabilité et en fidélité avec les valeurs de la France

partis-la-veille-au-soir-de-munich-les-premiers-refugies_3161626_800x400

La crise migratoire que connaît l’Europe est la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale. Elle oblige la France à être à la hauteur  de la situation. Il était donc important que l’Assemblée Nationale débatte cette semaine de l’action menée en matière d’accueil des populations réfugiées.

Avec constance et maîtrise, le gouvernement agit, guidé par des principes clairs : humanité, solidarité, sérieux, lucidité. Depuis 2012, il a amélioré le droit, en faisant preuve de fermeté contre l’immigration irrégulière, en assurant notre devoir de solidarité par un renforcement des moyens.

Avec constance et maîtrise, il continue à agir :

-sur le plan intérieur tout d’abord : en renforçant ses moyens de contrôles (+ 900 effectifs dans les forces de l’ordre, notamment pour la police aux frontières) et ses moyens au service de la solidarité (279 M€ d’ici fin 2016). La récente réforme du droit d’asile va considérablement améliorer l’efficacité de notre système : réduction des délais d’examen – neuf mois au maximum contre deux ans en moyenne en 2013, des milliers de places d’accueil supplémentaires pour les réfugiés et les migrants, une meilleure répartition sur les territoires afin d’éviter les concentrations, et l’engagement pris d’accueillir, grâce à cette politique, 24 000 réfugiés supplémentaires.

– sur les plans européen et international également, en proposant un plan global qui combine réponse d’urgence et action de long terme : disponibilité pour accueillir plus de 30 000 migrants éligibles à l’asile, mise à disposition d’une frégate pour les opérations militaires contre les bateaux de passeurs, soutien à la mise en place du premier centre d’accueil en Grèce, soutien à un fonds européen d’aide au développement de 1,8 Md € en faveur des pays d’origine ; …

Nous avons la responsabilité de construire une politique conforme à notre identité, plutôt que de piétiner nos valeurs et nos traditions.

Il faut rendre hommage à nos concitoyens et aux associations qui se mobilisent, au sein de leur commune et sur les réseaux sociaux, pour faire preuve d’humanité et de solidarité.

Il faut aussi saluer l’action des maires des villes solidaires qui sont volontaires et actifs pour accueillir, nourrir, loger et favoriser la prochaine insertion des réfugiés.

Cet accueil français est en train de se construire comme une coproduction citoyenne et institutionnelle. Quand certains prônent le repli sur soi et agissent avec égoïsme, cet accueil français, tel qu’il s’organise, souligne la force et les valeurs de notre corps social.