Aller au contenu principal

Adaptation de la société au vieillissement : plus de justice sociale, plus de protections pour nos aînés

adaptation société

L’Assemblée Nationale vient d’adopter en seconde lecture le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement. Ce texte traduit les engagements pris par le Président de la République en faveur d’une réforme qui embrasse toutes les dimensions de la prise en compte de l’avancée en âge et fondée sur un socle fort de solidarité nationale. Il a pour ambition de favoriser la mobilisation de la société tout entière autour du défi du vieillissement, dans sa double dimension du bien vieillir et de la protection des plus vulnérables, et donne les moyens aux personnes âgées d’être actrices de leur parcours.

Le travail parlementaire de la majorité a été guidé par la volonté que la société s’adapte enfin au vieillissement pour garantir, au fur et à mesure de l’avancée en âge, le meilleur cadre possible à la vie des personnes âgées : prévention de la dépendance, adaptation du logement, reconnaissance des solidarités et du rôle des aidants…

Grâce à la réforme engagée, le plafond de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) sera relevé afin de diminuer le coût des prestations à domicile pour les personnes les plus fragiles. Cela représente 600 000 bénéficiaires potentiels. Des améliorations significatives seront apportées en matière d’augmentation du nombre d’heures d’aide à domicile, de réduction du niveau de participation financière qui pourra atteindre 80 %, ou encore d’exonération de toute participation financière pour les bénéficiaires du minimum vieillesse.

Un plan pluriannuel d’aide à l’investissement pour l’autonomie, financé sur la contribution additionnelle de solidarité sur l’autonomie (CASA) et doté de 300 millions d’euros, sera mis en oeuvre pour la période 2015-2017, ce qui permettra de financer la modernisation et la création d’EHPAD.

Le gouvernement entend aussi favoriser la transparence et la régulation du coût de l’hébergement en établissement, notamment grâce à la définition d’un socle de prestations obligatoirement comprises dans le tarif hébergement de base sans surcoût, permettant ainsi de comparer les tarifs des maisons de retraite. Ces tarifs ou prix, correspondant au socle de prestations, seront publics et consultables sur le site internet www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

La réforme que nous avons adoptée est une grande réforme de société qui doit permettre de faire évoluer le regard sur le vieillissement et de changer la vie des personnes âgées. Son financement, qui repose sur la CASA, contribuera aux améliorations concrètes qu’elle va apporter dans le quotidien des Français. Demain, il sera plus facile de trouver une solution d’accueil ou d’accompagnement pour un proche. Les Français pourront ainsi mesurer le sens de la contribution qui leur a été demandée.

Tandis que les gouvernements de droite avaient multiplié les effets d’annonces sur « la réforme de la dépendance » – Nicolas Sarkozy voulant même en faire une 5ème branche de la sécurité sociale -, aucune réforme significative n’avait été menée depuis celle conduite par le gouvernement de Lionel Jospin. En 2002, c’est la gauche qui avait mis en place l’APA. Aujourd’hui, c’est encore la gauche qui s’est attelée à une meilleure prise en charge des personnes âgées.