Aller au contenu principal

« Embauche PME » : ça marche durablement

aides-embauche-pme_Page_1-724x1024Quatre mois et demi après son annonce par le Président de la République le 18 janvier 2016, le succès d’ « Embauche PME » ne se dément pas.

Ce dispositif permet à une entreprise ou une association de moins de 250 salariés, pour toute embauche en contrat à durée indéterminée (CDI), en contrat à durée déterminée (CDD) ou contrat de professionnalisation d’au moins six mois et pour un salaire inférieur ou égal à 1,3 Smic, de bénéficier de 4 000 € sur les deux premières années suivant l’embauche, soit 500 € par trimestre.

Cette aide complémentaire, valable pour toutes les embauches réalisées avant le 31 décembre 2016, est cumulable avec l’ensemble des autres dispositifs de soutien à l’emploi et à la compétitivité mis en place par le Gouvernement, au premier rang desquels le pacte de responsabilité et de solidarité, et le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE).

Elle vient étendre l’aide à la première embauche mise en place en juin 2015 par le Gouvernement, qui continue parallèlement de s’appliquer aux embauches, sans restriction de niveau de salaire.

L’aide « Embauche PME » doit permettre d’accélérer le retour à l’emploi des personnes actuellement au chômage, et notamment les moins qualifiées. Elle constitue une opportunité pour les entreprises qui retrouvent le chemin de la croissance en accélérant leur décision de recrutement.

Le dispositif est très simple d’accès : la procédure est dématérialisée, un site en ligne est dédié aux informations clés, tandis qu’une ligne téléphonique dédiée a permis de répondre aux questions concrètes de près de 85 000 entreprises jusqu’à présent.

L’aide Embauche PME a été demandée par plus de 160 000 entreprises, pour 350 000 emplois créés en CDI, CDD ou contrat de professionnalisation d’une durée supérieure ou égale à 6 mois. Chaque jour, ce sont plus de 5 000 demandes d’aide qui sont recueillies. Ce rythme devrait permettre d’atteindre l’objectif de 1 million d’embauches d’ici la fin de l’année.

Les principaux secteurs utilisateurs sont l’hôtellerie restauration (23 %), les activités de commerce (18 %), le bâtiment et travaux publics (BTP) (9,5 %), les activités sanitaires et sociales (7 %), et celles de transport et de logistique (6 %).

Les résultats montrent que le dispositif atteint les objectifs qualitatifs escomptés et, en tout premier lieu, celui de permettre d’accéder à un emploi de qualité, majoritairement en CDI.
35 % des demandes d’aide concernent les moins 26 ans. Près de 30 000 chômeurs ont retrouvé un emploi dans une entreprise qui a actionné l’aide Embauche PME. Enfin, cette mesure bénéficie toujours très largement à l’emploi dans les plus petites entreprises puisque plus de 80 % des demandes concernent des emplois créés dans des entreprises de moins de 50 salariés.