Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘école’

Rentrée scolaire : l’éducation demeure le premier effort budgétaire de la Nation.

logo-rentree-scolaire

En compagnie de Madame le Maire, Emmanuelle Rasseneur, je me suis rendue ce matin à l’école Léon Goraguer de Gourlizon pour prendre la température des conditions de cette rentrée scolaire 2015.

J’y ai rencontré des enfants heureux de retrouver le chemin des écoliers et des enseignants motivés pour leur dispenser les savoirs fondamentaux.

Vendredi prochain, à l’invitation de Madame la Présidente du Conseil Départemental, Nathalie SARRABEZOLLES, je me rendrai aux collèges Laënnec de Pont-L’Abbé et Henri Le Moal de Plozévet, pour mesurer la qualité de l’accueil dans ces établissements, grâce notamment aux nombreux investissements du Département.

La rentrée 2015 poursuit la refondation de l’Ecole de la République autour de trois grands objectifs : construire une école exigeante, rendre l’école plus juste et remettre l’école au cœur de la République.

Construire une école exigeante. Toutes les mesures pédagogiques concernant le premier degré et le collège ont, en cette rentrée 2015, pour objectif de permettre à tous les élèves d’acquérir les connaissances et compétences fondamentales et de réussir. La priorité accordée au premier degré se poursuit.
Le nouveau programme de l’école maternelle entre en vigueur et la politique de scolarisation des enfants de moins de trois ans bénéficie de la création de nouvelles classes spécifiques. Une évaluation du niveau des élèves en français et en mathématiques est mise en place en début de CE2.
Le dispositif « plus de maîtres que de classes » dispose de 500 emplois supplémentaires. Les nouveaux rythmes scolaires, plus respectueux des rythmes naturels d’apprentissage et de repos des enfants, s’inscrivent dans la durée, avec notamment la pérennisation de l’aide de l’Etat aux communes. Le plan numérique pour l’éducation entre dans sa phase opérationnelle de déploiement. Il permettra à la fois d’élever le niveau de compétences numériques des élèves et d’accompagner la généralisation des pratiques du numérique dans les classes et les établissements scolaires.

Rendre l’école plus juste. L’objectif de lutte contre les inégalités et de concentration des moyens nouveaux pour les territoires et pour les publics qui en ont le plus besoin reste prioritaire. La rentrée 2015 se caractérise ainsi par la mise en place de l’allocation progressive des moyens et de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire.

Remettre l’école au cœur de la République. Après les attentats de janvier dernier qui ont visé le cœur des valeurs de la République, l’école s’est retrouvée en première ligne pour répondre aux attentes du peuple français et au défi républicain. De nombreuses mesures prennent forme à la rentrée dans le cadre de la mobilisation de l’Ecole pour les valeurs de la République, au premier rang desquelles la mobilisation de la réserve citoyenne de l’éducation nationale et le renforcement des relations avec les parents d’élèves et les associations. La transmission du sens et de la portée du principe de laïcité est une priorité. Le nouveau parcours citoyen, qui s’appuiera sur l’enseignement moral et civique mais également sur l’éducation aux médias et à l’information, favorisera la conscience citoyenne et la culture de l’engagement des élève

Enfin, de nouvelles mesures permettent de mieux inclure les élèves en situation de handicap à l’école :

création de 10 000 contrats aidés supplémentaires pour améliorer l’accompagnement des élèves, poursuite de la CDIsation et de la professionnalisation des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) et création de nouvelles unités d’enseignement pour les élèves autistes.

 

Grande mobilisation de l’école pour réaffirmer les valeurs républicaines

2015_mobilisation_Ecole_1200x627px_385337.81

Lors de ses vœux au monde éducatif, le Président de la République a rappelé son attachement à un nouvel enseignement moral et civique à l’école. Il a plaidé pour le renforcement des enseignements qui construisent le sentiment d’appartenance à la Nation et à ses valeurs républicaines et fait part d’annonces fortes : célébration dans les établissements, le 9 décembre, de la journée de la laïcité, enseignement aux médias dispensé à compter de la rentrée prochaine, création dans chaque académie d’une réserve citoyenne d’appui aux écoles et aux établissements,… Par ailleurs, la poursuite de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et toutes les formes de discriminations, constituera le socle commun de l’école élémentaire à la terminale.

Enseigner la laïcité et le vivre ensemble est la mission de la société tout entière. C’est à ce titre que Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education Nationale, a appelé à la mobilisation des personnels de l’éducation, mais aussi des collectivités, des associations, et des familles pour lutter contre la mésinformation des jeunes, le repli identitaire et la défiance à l’égard des institutions.

Les enseignants seront soutenus dans leurs missions  par :

  • Une formation accrue des professeurs :

La formation initiale des professeurs qui a été rétablie sera renforcée dans les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

Un plan de formation continue sera activé : 1000 formateurs sur les enseignements de la laïcité, seront déployés sur tout le territoire.

Une mobilisation des cadres de chaque académie pour apporter un soutien aux établissements en difficulté.

  • Le développement d’outils pédagogiques :

Un parcours éducatif et citoyen s’inscrira dans la durée de la classe de CP à la terminale, dans toutes les filières : 300 heures dans la scolarité.

Le règlement intérieur et la charte de la laïcité seront systématiquement présentés et signés par les élèves et leurs familles en début d’année.

Le développement d’une série de films sur les combats historiques pour les valeurs de la République.

La participation des élèves aux commémorations collectives.

La panoplie des sanctions sera complétée par des mesures de réparation et de responsabilisation trop peu employées aujourd’hui.

L’apprentissage correct du français est une des clés du sentiment d’appartenance à la Nation : une évaluation systématique du niveau de français des écoliers sera effectuée dès le CE2.

  • Un soutien financier :

– politique de la ville : un fonds de 10 millions € à destination des associations.

– le financement des fonds sociaux sera porté à 45 millions € pour combattre la grande pauvreté sur tout le territoire.

La ministre de l’Education Nationale a précisé que la concertation devrait se poursuivre sur le terrain autour de réflexions portant sur les moyens de lutter au mieux contre l’obscurantisme, et pour transmettre nos valeurs républicaines.  Enfin, la résorption des inégalités sera au cœur des prochaines assises de l’éducation : mixité sociale dans les collèges, refonte de la sectorisation…

La réaffirmation de la priorité donnée à l’école, à la jeunesse et à sa formation s’appuie sur des fondements essentiels : protéger l’école, restaurer l’autorité et la considération des enseignants ; responsabiliser les parents ; renforcer les enseignements qui construisent le sentiment d’appartenance à la Nation et à ses valeurs républicaines.

Cette refondation civique et morale de l’école est une ambition formidable que les députés socialistes feront vivre au Parlement et dans la société. Face à la montée de l’obscurantisme, l’école doit redevenir le creuset de la République.

Une rentrée scolaire soigneusement préparée, la priorité donnée à la refondation de l’école confirmée.

rentee_scolaire_nuages_0

Cet après-midi, je rencontrerai le Recteur de l’Académie de Rennes qui vient en Finistère présenter les orientations de cette année scolaire 2014-2015.

L’éducation et la formation sont les premiers piliers du pacte de solidarité et le premier effort budgétaire de la Nation. Ainsi, 2 355 postes dans le premier degré, 1 986 postes dans le second degré et 150 postes dans l’enseignement agricole sont créés pour cette rentrée 2014.

Comme vient de le rappeler Najat Vallaud-Belkacem en Conseil des Ministres, la rentrée 2014 est celle de la poursuite de la refondation de l’Ecole de la République engagée depuis la rentrée 2012.

Afin de soutenir la qualité des apprentissages, plusieurs des chantiers lancés voient leur concrétisation à la rentrée 2014 : plus de 20 000 fonctionnaires stagiaires intègrent une nouvelle formation en alternance à partir de septembre, la nouvelle organisation du temps scolaire est généralisée en primaire, les contenus des enseignements à l’école élémentaire sont recentrés, …

Pour améliorer l’insertion des jeunes, la rentrée 2014 met en œuvre la feuille de route issue de la grande conférence sociale : rénovation des relations entre l’école et le monde économique, meilleur accompagnement des jeunes en matière d’orientation, déploiement d’un plan d’actions de lutte contre le décrochage scolaire, ….

Pour accélérer le combat contre les inégalités sociales et territoriales tout au long de la scolarité, une phase de préfiguration de la refondation de l’éducation prioritaire portera notamment sur 102 réseaux de collèges et d’écoles caractérisés par d’importantes difficultés sociales.

Pour accompagner dans leur quotidien les élèves en situation de handicap, l’emploi de 2 400 assistants d’éducation auxiliaires de vie scolaire est pérennisé en CDI. Et pour favoriser la scolarisation des  enfants  autistes, 30 unités d’enseignement sont créées dès cette rentrée au sein d’écoles maternelles.

La refondation de l’Ecole de la République est confirmée comme l’un des grands chantiers du quinquennat. Avec la réforme des rythmes scolaires, la priorité au primaire et le rétablissement de la formation des enseignants, avec la réforme de l’éducation prioritaire, la définition d’un nouveau socle commun et la refonte des programmes, c’est l’école républicaine qui est remise sur les rails de la réussite.

Education : l’enquête PISA conforte la priorité donnée à la refondation de l’école

infographie-PISA-2012_286112

Publiée le 3 décembre dernier, l’enquête PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves) sur les résultats scolaires est une photographie très nette du bilan des précédents gouvernements. Menée en mai 2012, cette enquête a évalué 510 000 élèves de 15 ans qui ont effectué leur scolarité entre 2002 et 2012, c’est-à-dire sous les précédents gouvernements. Lire la Suite