Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘précarité’

Visite aux bénévoles des restos du cœur de Pont-L’Abbé : mobilisation et dévouement rythment le quotidien

090215 visite aux restos du coeur PA

Au cœur de cette 30ème campagne hivernale des Restos du cœur, je me suis rendue lundi matin à la rencontre des bénévoles du centre de Pont-L’Abbé, un centre qui irrigue une vingtaine de communes et qui accueille actuellement 223 familles. J’ai été accueillie par Marcel Dilosquer, responsable de la structure locale, pour un temps d’échanges avec une dizaine de bénévoles, celles et ceux qui oeuvrent au quotidien à la récupération et à la distribution des produits alimentaires destinés aux bénéficiaires inscrits.

J’ai tenu à saluer leur action d’accompagnement et de soutien moral aux plus fragiles, à souligner le rôle important des Restos du cœur dans le dispositif de lutte contre les exclusions et la pauvreté. J’ai entendu leurs inquiétudes et mesuré les problématiques auxquelles « les Restos » sont confrontés au quotidien : ressources financières insuffisantes, diminution du nombre de produits mis à la distribution, refonte du programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD devenu FEAD), impossibilité d’accéder au poisson invendu sous criée, défaut d’organisation du don en nature des grandes surfaces, lutte contre le gaspillage alimentaire…

Sur ce point, mon collègue Guillaume Garot, Député de Mayenne, déposera le mois prochain une proposition de loi visant à lutter contre le gaspillage alimentaire, permettant de lever les freins qui jalonnent encore trop la chaîne alimentaire et généralisant les expérimentations déjà mises en place dans le cadre du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire lancé en juin 2013. C’est une stratégie globale que nous devons ainsi continuer de déployer.

Dans cette optique, le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté adopté en janvier 2013 est poursuivi dans ses trois dimensions : réduction des inégalités, accompagnement vers l’insertion, coordination de l’action sociale et valorisation des acteurs.

L’accès des plus démunis à de meilleures conditions de vie, dans la dignité et sans stigmatisation, constitue l’une de nos priorités pour assurer la cohésion sociale. Sur le terrain, les associations caritatives, comme les Restos du cœur, sont des rouages complémentaires essentiels permettant de la faire vivre au quotidien.

Quelques chiffres :

Au niveau national : 2090 centres – 67 600 bénévoles – plus d’un million de personnes inscrites

En Pays Bigouden : centre de Pont-L’Abbé – 3 rue du Menhir – 02 98 66 15 67 – Ouvert les mardis et vendredis en matinée

40 bénévoles – 223 familles soutenues (31 salariées – 24 retraitées – 86 au RSA – 70 monoparentales,…).  – 35 à 40 % des bénéficiaires résident à Pont-L’Abbé – 12 à 17 % à Penmarc’h – 10 à 15 % au Guilvinec – 10 à 15 % à Plonéour-Lanvern ,…

Garantie jeunes : ça marche, on accélère.

garantie-jeunes

Dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, le gouvernement a mis en place l’an passé la « Garantie Jeunes » afin qu’aucun jeune ne reste sans solution de formation ou d’emploi.

Cette mesure forte s’adresse aux jeunes de 18 à 25 ans en situation de précarité qui ne sont ni en études, ni en formation, ni en emploi, et qui sont identifiés par les Missions Locales comme de potentiels bénéficiaires.

Ce dispositif propose aux jeunes un accompagnement renforcé vers l’emploi. Il s’agit de leur garantir l’accès à de premières expériences professionnelles et formations pour qu’ils construisent progressivement leur projet professionnel. Le dispositif est complété par le versement d’une allocation à chaque jeune afin de sécuriser et de stabiliser sa situation (433,75 € par mois, cumulable avec des revenus d’activités jusqu’à 300 €).

Cette année, la mesure aura été expérimentée dans 10 territoires, dont le Finistère par l’intermédiaire du Conseil Général, avec le soutien de tous les parlementaires du département. 1 003 jeunes Finistériens sont concernés : 413 sur le Pays de Brest, 375 sur la Cornouaille, 130 sur le Pays de Morlaix et 85 sur le Centre Ouest Bretagne. A l’échelle nationale, 8 500 personnes en ont déjà bénéficié en 2014.

L’expérimentation étant un succès, le Gouvernement prévoit aujourd’hui d’étendre la Garantie jeunes à 10 nouveaux territoires dès le 1er  janvier 2015. Puis, 51 territoires supplémentaires entreront dans le dispositif, l’objectif étant de soutenir 50 000 jeunes en 2015 et 100 000 à l’horizon 2017.

Ce dispositif constitue pour les jeunes un parcours intensif d’accès à l’emploi et à la formation. C’est une mesure clé en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes les plus éloignés de l’emploi.

C’est aussi la traduction de la volonté affichée par le Président de la République : faire en sorte que les jeunes vivent mieux en 2017 qu’en 2012.

Régime d’indemnisation chômage des intermittents du spectacle : médiation enclenchée et nouvelle phase de concertation

Image

Au regard des inquiétudes exprimées par les intermittents du spectacle, le gouvernement vient de confier une mission de dialogue et de proposition à mon collègue Jean-Patrick Gille, fin connaisseur du sujet. Il fera part de ses propositions sous une quinzaine de jours et son éclairage sera sûrement fort utile pour restaurer un dialogue constructif entre les acteurs.

Je suis intervenue, la semaine dernière, auprès du Ministre du travail, de l’emploi et du dialogue social pour lui faire part des inquiétudes dont m’ont fait part plusieurs intermittents du spectacle finistériens à la perspective de voir prochainement agréé l’accord négocié entre le patronat et certains syndicats. Je suis aujourd’hui satisfaite de voir le gouvernement à l’écoute des préoccupations exprimées et soucieux d’un dialogue social approfondi.

Mon intervention auprès de François Rebsamen :
Lire la Suite